Visites guidées de Berlin et de ses lieux historiques avec WalkBerlin

Berlin sous le national-socialisme : l’expo « Diversité détruite »

1933, 1938, 1945. Trois dates qui ont marqué Berlin et ses habitants. Janvier 1933 : Adolf Hitler arrive au pouvoir, nommé par le président Paul von Hindenburg. C’est le début de la terreur national-socialiste. Novembre 1938 : Les synagogues brûlent dans tout l’empire – la Nuit de Cristal scelle le début de la persécution des Juifs. 80 ans après la prise de pouvoir de Hitler et 75 après le pogrom, Berlin se souvient de la destruction de sa diversité par le régime nazi.

"Diversité détruite - Berlin 1933, 1938, 1945" - Exposition Open-Air, Lustgarten

Diversité détruite : les expositions Open-Air

De nombreuses institutions berlinoises, musées, mémoriaux, centres d’archives, associations et artistes participent à la série d’expositions sur le thème « Diversité détruite, Berlin 1933 – 1938 – 1945 ». Expositions, conférences, workshops ont lieu toute l’année pour se souvenir de cette diversité qui a caractérisé Berlin dans les années 20 et que le Troisième Reich a détruit. Le programme de toutes les activités au complet – et en Allemand sur Berlin.de.

Quand on se promène dans le centre de Berlin, on peut difficilement passer à côté d’elles. Les expositions Open-Air sont présentées sur les places les plus visitées de la ville à Mitte, Friedrichshain-Kreuzberg, Neukölln, Tempelhof-Schöneberg und Charlottenburg. Les colonnes rouges et blanches illustrent la « Diversité détruite » sous plusieurs thèmes. Les portraits de personnes dominent, personnes, dont la vie fut volée par la les nazis, des acteurs, qui ont combattu le nazisme, des déportés et des criminels.

La galerie de portraits dans le Lustgarten devant le dôme est particulièrement émouvante. Elle présente 200 persones, qui ont contribué à la diversité de Berlin, troisième métropole mondiale culturelle dans les années 20. Médecins, sportifs, artistes, professeurs… qui furent évincés, poursuivis et pour nombre d’entre eux déportés et assassinés.

On peut passer du temps à lire les biographies de ces destins volés, ce qu’ils ont entrepris pour survivre, pour sauver les Juifs. Sebastian Haffner, par exemple, journaliste, auteur, historien, connu pour ses livres « Histoire d’un Allemand » ou « Un certain Adolf Hitler » qui dut fuir Berlin pour sauver sa compagne juive. Ou Cora Berliner, une des premières professeurs en sciences économiques à Berlin. Elle réussit au péril de sa vie à sauver des centaines de Juifs et fut elle-même arrêtée et déportée en 1942.

Juste à côté, d’autres colonnes présentent les acteurs de la résistance contre le régime nazi. Sur la Wittenbergplatz, c’est l’histoire de l’exclusion qui est racontée : Du boykott au pogrom ; devant la mairie de Tiergarten le chemin des déportés.

Expositions dans les musées berlinois

Nombre de ces expositions et manifestations valent le détour – que ce soit celles des musées ou des associations d’histoire. J’ai pu en voir trois qui m’ont particulièrement marquée. Le Musée historique allemand accueille l’exposition sur le sujet : Zerstörte Vielfalt. Berlin 1933 – 1938. Vous pouvez la voir gratuitement jusqu’en novembre 2013. Elle complète très bien le programme et se veut plus qu’une simple introduction générale. Quelle était la diversité de Berlin dans les années 20 ? Que s’est-il passé à partir de 1933 ? Comment les nazis ont-ils mis en place la terreur ? Qui fut concerné ? Quelles furent les conséquences ?

Le mémorial aux Juifs assassinés d’Europe présente des interviews réalisées avec les survivants des camps, dans la pièces n°7 du centre d’information : le projet de la fondation les archives vidéos « Sprechen trotz allem » donnent la paroles aux victimes pour ne pas oublier. Les interviews ne sont pas coupées et sont présentées dans leur longeur intégrale ; elles peuvent être écoutées sur les terminaux contenant les banques de données. En plus, vous pourrez consulter les commentaires, C.V. et biographies des témoins, qui complètent l’interview.

Visite guidée Le Berlin de Hitler
Si vous souhaitez en savoir plus sur Berlin et les conséquences du nazisme, vous pouvez réserver une visite guidée sur le « Berlin de Hitler » ici.

Musée Historique allemand
Unter den Linden 2
10117 Berlin
Deutsches Historisches Museum
Tous les jours 10h00 – 18h00.

Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe
Georgenstraße 23
10117 Berlin
info@stiftung-denkmal.de
Stiftung Denkmal für die ermordeten Juden Europas
Avril – septembre : du mardi au dimanche de 10 à 20h
Octobre – mars : du mardi au dimanche de 10 à 19h
Entrée 45 minutes avant fermeture

Partager

Leave a Comment