Visites guidées de Berlin et de ses lieux historiques avec WalkBerlin

Le musée germano-russe Berlin-Karlshorst

Musée germano-russe Berlin-Karlshorst

Musée et lieu de mémoire

Le Musée germano-russe de Berlin-Karlshorst a été fondé dans le lieu historique, où la délégation de la Wehrmacht a signé la capitulation sans condition le 8 mai 1945. Le document mit fin au confilt mondial qui avait opposé les Alliés aux troupes de l’Axe et mis à feu et à sang l’Europe pendant six ans.

Le bâtiment en lui-même est un lieu historique, témoin de plusieurs périodes, un espace germano-russe par excellence. Mess de l’école du Génie de la Wehrmacht entre 1936 et 1938, le bâtiment hebergea le siège du commandement de l’administration soviétique en Allemagne jusqu’en 1949. En 1967, le « Musée de la Capitulation » ouvrit ses portes ici avant de céder la place au musée germano-russe de Berlin-Karlshorst en 1994. Depuis, le musée présente une exposition permanente sur la guerre d’extermination engagée par le « Troisième Reich » contre l’Union soviétique entre 1941 et 1945.

La nouvelle exposition permanente présente les composantes et la particularité de la guerre d’extermination menée par le régime nazi contre l’Union soviétique à partir du 22 juin 1941. Plus de 1000 objets expliquent les relations complexes et ambivalentes de la République de Weimar puis du Troisième Reich et de l’Union soviétique des années 20 à la fin de la Seconde guerre mondiale. Objets originaux, magazines de propagande nazie, photos privés de soldats de la Wehrmacht ou de photographes russes des massacres en Ukraine, des prisonniers de guerre soviétiques amaigris ou film sur la dernière apparition télévisée de Adolf Hitler, décorant des enfants, dernières recrues de la Wehrmacht en 1945 présentent un autre aspect de la Seconde Guerre mondiale.

Tous les acteurs historiques ayant participé à ce conflit sont présentés dans l’exposition – soldats soviétiques et allemands, responsables et victimes, photographes amateurs et professionnels. Des objets choisis montrent la mobilisation des troupes, l’effort de guerre de la population civile, les crimes commis par les deux armées et le recours à la propagande. Les portraits de l’idéologue nazi et ministre des territoires occupés par le Reich, Alfred Rosemberg, de Reinhard Heydrich, chef du RSHA ou d’Adolf Hitler éclairent sur la noirceur des responsables nazis. Les officiers de l’Armée rouge ayant participé à la bataille de Berlin sont aussi présentés : Nikolai Bersarin, premier commandant de la ville de Berlin, Georgi Schukow, chef de l’administration soviétique en Allemagne, dont le buste est exposé dans ce qui fut son bureau. Highlight du musée : une copie de la capitulation sans condition en trois langues et signée par Wilhelm Keitel, commandant suprême de la Wehrmacht. Dans la dite salle de la capitulation, rénovée en 1967, les visiteurs peuvent regarder le film sur la signature de la capitulation cette nuit du 8 mai 1945.

Adresse : Zwieseler Straße 4, 10318 Berlin
Internet : www.museum-karlshorst.de
Entrée : gratuite
Horaires d’ouverture : du mardi au dimanche de 10 à 18 heures
Visite guidée : sur demande
Transports en commun :

Museum Karlshorst (Berlin) : 296
Köpenicker Allee (Berlin) : 296
Rheinpfalzallee (Berlin) : 296

Partager

Leave a Comment