Visites guidées de Berlin et de ses lieux historiques avec WalkBerlin

Wall on Wall sur la WestSideGallery

Le Mur de Berlin comme support artistique, c’est quelque-chose qu’on connaît bien à Berlin. A Berlin Ouest, des artistes occidentaux comme Thierry noir l’avaient testé dès les années 80. La East Side Gallery, reste du mur tombé dans la nuit du 9 novembre 1989, présente les œuvres de 118 artistes réalisées au printemps 90. Aujourd’hui, c’est le photographe allemand, Kai Wiedenhöfer, qui expose de l’autre côté, sur La WestSideGallery, les photos d’autres murs dans le monde.

  • Wall on Wall, exposition Open Air, Kai Wiedenhöfer
  • Wall on Wall, exposition Open Air, Kai Wiedenhöfer
  • Wall on Wall, exposition Open Air, Kai Wiedenhöfer
  • Wall on Wall, exposition Open Air, Kai Wiedenhöfer

Wall on Wall : les murs de Belfast, Nicosie, Mexico

Une femme en noir regarde par un des segments du mur tombé : Bagdad, Sadr City, 2012. Un soldat américain est assis sur un amas de terre, le regard fixe, dirigé vers les fils barbelés qui séparent la Corée du Nord de la Corée du Sud : Panmunjom, zone démilitarisée, Corée du Nord / Corée du Sud, 2012. Deux photos du photographe Kai Wiedenhöfer exposées sur la WestSideGallery, le dos de la East Side Gallery. « Wall on Wall » présente les photos des murs encore présents partout dans le monde : Belfast, Mexico, Melilla, Bagdad… Des photos sobres, journalistiques, qui rappellent que la chute du mur de Berlin en 1989 ne devait pas être la fin de ce procédé d’exclusion.

C’est d’ailleurs avec lui que tout a commencé. Kai Wiedenhöfer a étudié la photographie documentaire à l’Université des Arts de Folkwang à Essen et l’arabe à Damas. Il s’est rendu à Berlin en 1989 pour photographier le devenir du mur, de cette frontière germano-allemande désormais abolie. Une photo de l’exposition rappelle ses débuts : Potsdamer Platz, novembre 1989, le mur est encore là. Un soldat de l’Armée populaire de la RDA, chargé de le surveiller, erre devant. Mais il regarde ailleurs. Le cliché en noir et blanc témoigne de cette période de transition après la chute du Mur de Berlin. Le mur n’est plus une frontière à surveiller, on passe de Berlin-Est à Berlin-Ouest sans problème dès novembre et les soldats n’ont plus l’ordre de tirer.

Pendant des années, entre 2003 et 2012, Kai Wiedenhöfer a photographié ces frontières physiques, anciennes ou nouvelles, érigées en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique et en Asie. De fausses solutions vite imposées non pour résoudre les problèmes religieux, politiques, humains globaux mais essayer de les taire en évitant l’échange. De nombreux voyages et deux publications : « Wall » et « Confrontier » ont précédé l’exposition de ces clichés à Berlin.

De l’utilité d’un mur

Avec la série de photos « Wall on Wall », Kai Wiedenhöfer veut montrer qu’un mur n’est pas une solution politique. Au contraire, il est la preuve de l’échec de la politique. Le meilleur exemple ? Le Mur de Berlin. Après sa destruction en novembre 1989, les Berlinois se sont emparés du mur. Deux segments ont pu être sauvés afin de le garder en mémoire. Aujourd’hui, il en reste 1,3 km à Friedrichshain, peints sur la face Est en 1990 par des artistes. Wiedenhöfer a choisi d’exposer ses photos sur la face Ouest, la WestSideGallery. Quoi de mieux qu’un mur pour dénoncer les autres ?

La vidéo suivante présente le collage des photos :

Certains veulent « couper » la East Side Gallery ou comment c’était déjà ? « déplacer » une partie du mur, oui pour laisser passer bulldozers et camions. Mais la « raser », non non, loin d’eux cette idée… Suite à une initiative de citoyens – relayée de loin par les responsables politiques – les travaux ont été stoppés – momentanément. Au final, c’est quand même un segment de 4,80m qui a été déplacé. Le panorama de Kai Wiedenhöfer est présenté jusqu’au 13 septembre sur la WestSideGallery.

Wall on Wall
Exposition Open-Air jusqu’au 13 septembre 2013.
Entrée libre. Ouvert 24h sur 24, 7 jours sur 7.
WestSideGallery
Mühlenstraße, 12043 Berlin-Friedrichshain
Wall on Wall

Eastside Gallery retten
Petition pour sauver le plus long morceau du mur de Berlin.

Partager

Leave a Comment