Visites guidées de Berlin et de ses lieux historiques avec WalkBerlin

Kennedy à Berlin, 50 ans déjà

Deux ans après la construction du Mur de Berlin, le président américain John F. Kennedy se rend à Berlin pour une visite-événement. Depuis, le 26 juin 1963 est entré dans l’histoire et son discours sur la liberté devant le Rathaus de Schöneberg est un classique. Il a marqué les relations entre les Berlinois et les Américains pour toujours.

John F. Kennedy - Discours à Berlin

La construction du Mur de Berlin à l’été 1961, entourrant Berlin-Ouest, a fortement dégradé les relations entre les Berlinois et les Alliés. Les Berlinois ont reproché aux forces alliées de ne rien faire. En effet, ils se souvenaient de l’engagement allié dans le blocus de Berlin organisé par les Soviétiques, 15 ans plus tôt. Là, les Américains, les Britanniques et les Français avaient tenté et résussi l’impossible : ravitailler les 2,5 millions de personnes bloquées dans les secteurs occidentaux de Berlin par les airs. Au péril de leur vie, les pilotes ont mené l’opération pendant 11 mois, garantissant la quantité de vivres nécessaires. Après la construction du Mur de Berlin, Washington prend contact avec la population, certes, avec des déclarations de garantie, mais les Berlinois espéraient un plan concret contre le régime est-allemand et soviétique.

La venue du président américain John F. Kennedy à Berlin

L’ambiance n’était pas au beau fixe. En raison des tensions et des reproches aux Alliés, Kennedy est soucieux avant de partir. Et pourtant, à son arrivée, il est accueilli par une foule en liesse. Dans les rues, il est acclamé par les berlinois suivant son passage. Kennedy, accompagné par Willy Brandt et le chancelier allemand Konrad Adenauer, se rend en voiture décapotable à la Porte de Brandenburg et au Checkpoint Charlie pour voir le mur. Puis, il prend la direction de l’hôtel-de-ville de Schöneberg, dans le secteur américain, où 450.000 Berlinois l’attendent depuis des heures. Le jeune président prononce son discours sur la liberté, porté par les valeurs qu’il présente, et termine sur ses mots : „Ich bin ein Berliner!“

« C’est un grand jour dans l’histoire de notre ville », avait annoncé Willy Brandt aux personnes réunies devant le Rathaus de Schöneberg. Avec cette visite à Berlin, Kennedy a su redonner, il y a 50 ans, courage aux Berlinois. Dans son discours, il leur a également garanti le soutien des Alliés pour surmonter les défis de la Guerre froide. Certes, tout d’abord, rien ne fut entrepris contre le Mur de Berlin – paradoxalement la construction du mur avait calmé les tensions entre les puissances occidentales et les Soviétiques. Il faudra attendre l’hiver 1963/64 pour que les premiers laissers-passers entrent en vigueur – pour un temps donné et pour les Berlinois de l’Ouest.

Pour les 50 ans de la venue de Kennedy à Berlin, de nombreux musées, institutions et associations proposent un programme riches en discussions et expositions toute l’année. Voici un aperçu du programme à Berlin.

La venue du président américain Barack Obama à Berlin

50 ans après John F. Kennedy, c’est le président actuel Barack Obama qui se rend à Berlin le 18 juin. Comme Kennedy, Obama a un programme chargé. Point d’orgue, son discours devant la Porte de Brandebourg le 19 juin vers 15 heures. Par cette deuxième venue, Obama confirme la tradition et la relation étroite qui unie l’Allemagne et les Etats-Unis depuis la venue de Kennedy, le 26 juin 1963.

Partager

1 Comment

  • Myriam 25 juin 2013 at 19:22

    La venue d’Obama 50 ans après Kennedy et son célèbre « ich bin ein berliner  » est un symbole fort! Pour Obama l’Allemagne est le pilier de l’Europe.

    Répondre

Leave a Comment