Visites guidées de Berlin et de ses lieux historiques avec WalkBerlin

Le Teufelsberg

Du haut de l’arrondissement de Charlottenburg-Wilmersdorf, il domine la ville. Impossible, même de loin, de ne pas être interpellé par ses tours aux toits ronds tout droit sortis d’un film de science-fiction. Autrefois station d’écoute des Américains et Britanniques, le Teufelsberg est aujourd’hui un espace de loisirs prisé des Berlinois et le deuxième sommet de la ville.
Ancienne station radar Teufelsberg

Les ruines de Berlin

L’histoire du Teufelsberg commence en 1937. Sur l’espace qui servait alors de place d’excercices militaires devait être construite la future « faculté de technique militaire ». Guerre oblige, on ne construisit que la structure du bâtiment, recouvert après 1945 par des tonnes de gravats du Berlin en ruine. 26 millions de mètres cube de décombres, soit un tiers des ruines de Berlin à la fin de la Seconde guerre mondiale, recouverts de terreau et d’arbres, forment depuis le Teufelsberg.

Théâtre de la Guerre froide

Après la Seconde Guerre mondiale, les forces américaines ont su reconvertir la colline artificielle : le Teufelsberg devint un point d’observation des couloirs aériens reliant Berlin et l’Allemagne de l’Ouest et le site de leur station d’écoute. La National Security Agency prit ses quartiers dans la Field Station Berlin, une des bases militaires les plus importantes de son réseau d’espionage. Les cinq capots d’antenne, qui font aujourd’hui encore la particularité du Teufelsberg, avaient une portée allant jusque dans les pays du Pacte de Varsovie.

Aujourd’hui encore, le Teufelsberg fait parti des lieux énigmatiques de Berlin. On a certes beaucoup écrit, beaucoup spéculé, mais de nombreuses questions restent encore sans réponse. D’après les plans de l’inspecteur général des travaux de Berlin, un bunker pouvant accueillir 1700 personnes a été construit sous le gros oeuvre de la faculté en 1939. Aujourd’hui, on se demande si un tunnel a été réalisé pendant la Guerre froide pour relier la station d’écoute au bunker. Pour le savoir, il faudrait descendre à 100 mètres sous terre, ce qui est compliqué et coûteux, si bien que le Teufelsberg risque de garder encore longtemps son côté énigmatique. Comme Checkpoint Charlie, il a aussi servi de décors à de nombreux films et livres, ceux de l’auteur de thriller allemand Sebastian Fitzek notamment.

Un terrain de jeu pour les Berlinois

A la réunification, l’agence des propriétés immobilières américaine attribua le terrain à la ville de Berlin. Aucun des projets d’utilisation de la Field station ne fut retenu par la ville qui préférait faire du Teufelsberg un espace de loisirs public. Pour les investiseurs, le site est en effet peu attirant ; pour les chercheurs et sportifs, en revanche, beaucoup reste encore à explorer.

Comme souhaité par le Sénat de Berlin, les amateurs de balade, de Montainbiking et d’escalade en été, de luge et de ski l’hiver se retrouvent sur le Teufelsberg, grisés par l’ambiance mythique du site. Un espace vert, comme les aiment les Berlinois et oui, c’est vrai, tout sauf un lieu secret.

Le gérant de l’ancienne station d’écoute, Marvin Schütte, propose des visites guidées de l’espace en allemand. Renseignements ici : http://teufelsberg-berlin.de/

Photo : « Berlin, Teufelsberg, ancienne station radar américaine », auteur : Axel Mauruszat

Partager

Leave a Comment