Visites guidées de Berlin et de ses lieux historiques avec WalkBerlin

Heimatmuseum Reinickendorf

franzosen reinickendorf

Un musée du Kiez

Au Nord-Ouest de Berlin, près de l’aéroport de Tegel, d’un lac moins bondé que Wannsee et d’une forêt du même nom, s’étend l’arrondissement de Reinickendorf – discret et vert. Pour en savoir un peu plus sur cet arrondissement, le Heimatmuseum Reinickendorf en retrace l’histoire dans son exposition permanente. Le musée de quartier développe ses archives depuis les années 30, rassemblant objets et documents, qu’il présente depuis 1980 dans une ancienne école en briques rouges, construite peu avant la Première Guerre mondiale.

L’histoire de Reinickendorf est étroitement liée à l’histoire économique de Berlin. Depuis les 6 petits villages du Moyen Âge, qui donneront plus tard leurs noms aux différents quartiers de Reinickendorf : Heiligensee, Hermsdorf, Tegel, Dalldorf (plus tard rebaptisé Wittenau), Reinickendorf et Lübars, protégés dans un espace vert, dont ils tiraient leurs resources, aux conflits du 20ème siècle, qui ont marqué durablement le paysage urbain. Sous l’influence de la « révolution industrielle » allemande, Reinickendorf devient, au début du 20ème siècle, le lieu d’expansion de nombreux industriels, qui ont suivi l’exemple du constructeur de locomotives à vapeur, August Borsig. Reinickendorf se peuple de travailleurs, forcément, et fait construire de nombreuses cités pour les loger : banlieue, Reinickendorf devient arrondissement berlinois en 1920. L’industrialisation se poursuit sous le régime nazi, avec une nouvelle main d’œuvre exploitée dans les camps de travail, les déportés du travail.

« La Liberté de Berlin, c’est aussi la nôtre. »

régiments heimatmuseum reinickendorf berlin
A la fin de la Seconde Guerre mondiale, les forces françaises ont occupé un secteur de Berlin au Nord-Ouest de la ville : Reinickendorf-Wedding. A l’occasion des 20 ans du retrait des forces armées, des soldats et de leurs familles, le Heimatmuseum présente du 13 juin au 29 septembre 2014 une exposition sur cette histoire si singulière des relations franco-allemandes. A Berlin, elles trouvent leur expression la plus concrète. Arrivés en occupants, les soldats français sont partis en amis. Certes, les premières années de l’immédiat après-guerre ont été difficiles – l’Occupation de la France, la déportation de milliers de français – résistants, juifs, opposants politiques, la guerre… Pourtant, le premier odre du 1er commandant et gouverneur militaire du secteur français de Berlin, le Général de Beauchêne, est clair : pas de revanche mais rétablissement de l’ordre, de la justice et mise en place de l’aide à la population berlinoise.

Heimatmuseum Reinickendorf, avion, Berlin
La reconstruction prime, soldats et Berlinois sont solidaires. La construction de l’aéroport de Tegel, pendant le blocus de Berlin, en témoigne. Trés vite, les relations évoluent. Pendant prés de 50 ans, Berlinois et Français vont vivre ensemble, relevant les défis de la Guerre froide. L’exposition présente les lieux de vie des soldats et des Berlinois pendant cette période : la caserne, le quartier Napoléon, les boutiques atenantes, les cités Foch, Bagatelle et autres, construites pour accueillir les soldats et leurs familles… Un pan de mur rempli d’affiches rappelle les activités proposées par les soldats : la fête franco-allemande, une bonne occasion pour présenter une région de France, son histoire et surtout ses produits régionaux, le marathon de Berlin ou la chorale franco-allemande.

Cette exposition est un voyage dans le temps, un retour sur un lieu de vie franco-allemand, dont les traces demeurent. Depuis, Reinickendorf et Wedding ont beaucoup changé, les cités aussi. Beaucoup d’établissements ont disparu, sont à l’abandon, d’autres ont réussi la période de transition comme le Centre Français de Berlin.

Adresse : Alt-Hermsdorf 35, 13467 Berlin
Internet : Heimatmuseum Reinickendorf
Entrée : gratuite.
Horaires d’ouverture : lundi – vendredi et dimanche de 9 à 17 heures
Transports en commun :

Hermsdorf (Berlin) : S1
 
Almutstraße (Berlin) : 220
Schildower Str. : 220, N20
Zehntwerderweg: 220, N20

Partager

Leave a Comment