Visites guidées de Berlin et de ses lieux historiques avec WalkBerlin

Révolte du 17 juin 1953 – 60ème anniversaire

Il y a 60 ans, près d’un million de Berlinois ont manifesté le 17 juin 1953 contre le régime de la RDA. Les Berlinois de l’Est et de l’Ouest voulaient montrer leur désaccord avec la politique menée par le parti-État, le SED, et la transformation de la RDA en un système politique et économique selon le modèle soviétique. Pour le régime est-allemand, la révolte aurait pu tout renverser. Pour la population, la répression du soulèvement par les chars soviétiques a montré que l’existence du régime ne tenait qu’à un fil.

Stalin Allee à Berlin Friedrichshain

« Bürger reiht euch ein, wir wollen freie Menschen sein »

Tout a commencé dans la matinée du 17 juin 1953. Des dizaines de milliers de travailleurs descendirent spontanément dans les rues de Berlin Est – du chantier dans la Stalin Allee, ils se rendirent dans la Wallstraße, siège du syndicat de la RDA, le FDGB, et vers la Maison des ministères dans la Leipziger Straße. Le nombre de manifestants grossit très vite. D’autres travailleurs se joignirent aux manifestations. Ce qui avait commencé comme une révolte berlinoise se transforme très vite en une insurrection généralisée contre le régime.

A l’époque Berlin était divisée en 4 secteurs d’occupation, sous le contrôle des quatre alliés. De nombreux Berlinois habitant dans les secteurs occidentaux travaillaient dans le secteur soviétique, à l’Est et étaient donc également concernés par les nouvelles réformes économiques de la RDA. Les manifestations prenant de plus en plus d’ampleur, la perte de contrôle de la RDA était évidente. Les Soviétiques envoyèrent les chars. On entendit les premiers coups de feu. Et pourtant les manifestants résistèrent, tinrent tête aux chars, jetèrent des pierres – en vain.

Pourquoi cette insurrection ? En 1953, le mécontentement, l’insatisfaction grandissent en RDA. Depuis 1949, la « stalinisation » est en marche. En juillet 1952, le SED décide de mettre en place un socialisme selon le modèle soviétique en RDA – avec des conséquences sur l’économie et les conditions de travail. Les entreprises furent nationalisées, des conventions collectives décidées et une augmentation des normes de travail en mai 1953 dans le but de compenser le départ en masse des travailleurs de RDA vers la RFA. Plus de 225 000 personnes quittèrent la RDA dans les six premiers mois de 1953.

Les jours avant l’insurrection, les travailleurs firent grève sur les chantiers à Berlin-Est et appelèrent à la grève générale pour les jours suivants. La révolte se propagea de Berlin au reste du pays. Les centres industriels de RDA firent grève et manifestèrent : Berlin-Est, Magdebourg, Jena, Gera, Brandebourg, Görlitz, Halle…

A la mémoire des manifestants du 17 juin 1953

On évalue à 1,5 millions le nombre de manifestants à Berlin. Les forces d’occupation soviétiques réagirent vite et réprimèrent l’insurrection. Le SED avait perdu le contrôle de la situation et de ses citoyens. L’insurrection des citoyens est-allemands constitua un danger pour le maintien de la RDA. L’administration militaire soviétique déclara l’état d’urgence vers midi. Toute manifestation et tout rassemblement de la population fut dispersé.

En RFA, le 17 juin fut déclaré jour férié dès l’été 53. A l’Ouest, les événements furent suivis avec grand intérêt. L’Ouest comprit le besoin d’unité et de liberté des Allemands de l’Est. Pourtant au fur et à mesure des années, le souvenir du soulèvement du 17 juin 1953 s’estompa. Après la réunification en 1990, le jour férié fut retiré.

« Platz des Volksaufstandes »

Désormais, Berlin a une Place qui rappelle les événements : la « Platz des Volksaufstandes ». 60 ans après l’insurrection, la place devant le ministère des finances, à l’angle de la Wilhelmstraße et de la Leipziger Straße a été re-baptisée. Pour cet anniversaire, la chancelière Angela Merkel rendit hommage aux côtés du président allemand Joachim Gauck aux victimes du soulèvement.

Partager

Leave a Comment